En lieu et place

Publication du livre En lieu et place d’Olivier Domerg écrit à l’occasion de la résidence Artifice du poète à Charleville-Mézières au mois d’octobre 2013.

Dans ce livre, qui prend parfois les allures de « symphonie urbaine », Olivier Domerg nous invite à nous interroger sur « la sensation du lieu » et sur « le lieu comme sensation ». Ce lieu, en l’occurrence, est une place ; et, comme toutes les places, un lieu « ouvert », par excellence, sur le paysage urbain, les rues, le ciel, les flux qui s’y croisent, et sur la ville elle-même, dont elle est souvent le centre. Lieu évidemment de passage, mais aussi de « rencontre » et de « retrouvaille », de « pauses » et de « flâneries ». Un endroit où la ville semble faire corps avec elle-même, se condenser et à la fois se déployer ; et où quelque chose d’un plan, d’une forme et d’un sens s’affirment. Se donnent à voir et à entendre.

Liter(n)ature – Littérature, Environnement et Écologie (Université de Gand)

Le nouveau site Liter(n)ature est en ligne à l’adresse suivante :

                                                  www.literature.green

Ce site naît de l’exigence de repenser à nouveaux frais les rapports entre Littérature et Nature dans un contexte où la rupture de l’équilibre entre l’homme et l’environnement pose une menace sans précédent à la vie sur la planète. Nous estimons en effet que la contribution que la littérature peut apporter à la démarche écologique est fondamentale, et nous souhaitons contribuer à la définition de sa spécificité ainsi qu’à sa diffusion.

L’ambition intellectuelle du projet consiste alors à examiner comment les fictions contemporaines – romans, nouvelles et récits – mettent en place un imaginaire destiné à forger de nouveaux liens culturels avec la nature et l’environnement. Poursuivant des travaux en écopoétique, qui consacrent une attention particulière à l’analyse de la complexité textuelle, notre équipe étudie le rôle de l’imaginaire littéraire dans les domaines de la représentation des lieux, du non-humain, des bouleversements écologiques, des voyages et du savoir scientifique, en mettant en évidence la tension entre le caractère globalisant de ces problématiques et les enjeux culturels locaux.  

Nous souhaitons également développer les liens entre la recherche et la création qui se fait autour de ces thèmes et nous donnons la parole, dans la section « Propos d’auteurs », à des écrivains  sensibles à la question écologique.

Le site Liter(n)ature s’insère dans le cadre d’un projet de recherche financé par l’Université de Gand et intitulé Littérature, Environnement et Écologie : une approche écopoétique de la fiction contemporaine française, italienne, germanophone et anglophone.

Nous disposons également d’une page Facebook, que vous pouvez visiter (et suivre) en cliquant ici.

Vous pouvez contribuer au développement du site en nous signalant les événements, les équipes de recherche et les appels à communications que vous vous voudriez voir publiés sur Liter(n)ature, et en collaborant à l’enrichissement de notre « Abécédaire écopoétique ». Il est également possible de présenter une demande pour participer au projet en tant que membre associé, selon les conditions indiquées ici : nous serions heureux de travailler avec vous !

Pierre Schoentjes, professeur de littérature française à l’Université de Gand et porteur principal du projet
Riccardo Barontini chercheur postdoctoral en littérature française à l’Université de Gand et coordinateur du projet
Benjamin Biebuyck, professeur de littérature allemande à l’Université de Gand et porteur du projet
Stef Craps, professeur de littérature anglaise à l’Université de Gand et porteur du projet
Sabine Verhulst, professeur émérite de littérature italienne à l’Université de Gand et porteuse du projet
Niccolò Scaffai, professeur de littérature italienne à l’Université de Lausanne et membre du projet
Irene Cecchini, doctorante en littérature italienne à l’Université de Gand dans le cadre du projet
Hannah Cornelus, doctorante en littérature française à l’Université de Gand dans le cadre du projet
Ida Marie Olsen, doctorante en littérature anglaise à l’Université de Gand dans le cadre du projet
Inès Vandamme, doctorante en littérature allemande à l’Université de Gand dans le cadre du projet