L’art, le climat et son changement

Anemocinegraph (2006), © J. Randerson

Projet lancé en 2001 par Julien Knebusch dans le cadre de l’Observatoire Leonardo des Arts et Technosciences (direction Julien Knebusch de 2001 à 2008).

Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet général « Fondements culturels de la mondialisation » (FCM) puisque le climat et la météorologie sont par définition des phénomènes planétaires. De nombreux artistes contemporains se sont emparés de la question du climat. L’on peut incontestablement parler d’une thématique émergente. Les approches sont très variées, allant de la musique aux installations en passant par les films et photographies.

Au sein de ce projet nous souhaitons donner une certaine visibilité à cette thématique et analyser les approches et perceptions artistiques du climat et de son changement. Le moins que l’on puisse dire est que nous vivons en rapport de plus en plus étroit avec des phénomènes climatiques mais que notre « météo » personnelle reste particulièrement inadaptée. Le bulletin météorologique télévisé se caractérise par une approche uniquement « visuelle ». Notre sensibilité météorologique reste encore rudimentaire. 

L’homme continue à s’intéresser au temps qu’il fait et non pas au temps que nous faisons, ce alors que beaucoup d’artistes et de philosophes se découvrent les « élèves de l’air » (Herder) et que certaines sociétés occidentales abordent l’ère des énergies renouvelables. 

Le projet entend donc discuter nos expériences et notre sensibilité face au climat en développant des questionnements communs et en organisant des discussions et rencontres entre personnes intéressées qu’elles soient artistes, écrivains, philosophes, scientifiques, ingénieurs ou qu’elles proviennent d’autres horizons encore. 

Pour plus d’informations, voir le site du projet de recherche.